Apér-EAU scientifique : « La méditerranée française s’oasise-t-elle ? », Emilie LAVIE, mardi 16 avril

Apér-EAU scientifique : « La méditerranée française s’oasise-t-elle ? », Emilie LAVIE, mardi 16 avril

with Pas de commentaire

L’association Rés-EAUx a le plaisir de vous convier le mardi 16 avril 2019 à son 5e Apér-Eau scientifique de la saison 2018-2019 qui portera sur :

 » La méditerranée française s’oasise-t-elle ? : Réflexions à partir de la mise en place du projet Aqua Domitia dans le Minervois audois « 

Par Emilie LAVIE, maitresse de conférence en géographie à l’université Paris-Diderot

Résumé de l’intervention : Dans le Languedoc, le projet en cours Aqua Domitia vise à connecter les systèmes hydrauliques existant Aude/Jouarres, Orb et Rhône/Lamour, afin de créer un espace hydraulique d’importance régionale en Occitanie. Géré par la Société d’Aménagement Régional BRL par délégation de service public, ce projet a pour double objectif l’augmentation des volumes d’eau voués à l’alimentation en eau potable sur la côte méditerranéenne et la sécurisation de l’irrigation, principalement viticole. Dans le Minervois audois, un des secteurs concernés, le paysage hydraulique ressemble pour le moment à un archipel de réseaux indépendants, où se mêlent gestions collectives et initiatives individuelles, sources superficielles et souterraines, grande variété de types d’irrigation. Le contexte de sécheresses estivales chroniques entraîne quelques tensions entre usagers de la ressource. Surtout, afin de répondre à la Directive Cadre européenne sur l’Eau (DCE), il faut, d’ici 2020, substituer tous les prélèvements dans les nappes alluviales très fragilisées, par une alimentation en eau plus durable. La finalisation du maillon Minervois du projet régional Aqua Domitia devrait à terme homogénéiser l’ensemble de cet archipel de systèmes, avec un unique réseau d’irrigation à gestion collective et dont les ressources seront détournées sur de grandes distances. Si le futur réseau a pour objectif affiché de sécuriser l’accès à l’eau pour les irrigants, il vise aussi localement à limiter la pression sur l’hydrosystème afin de répondre à la DCE et devrait impacter positivement la fourniture en eau potable. L’exemple audois de ce projet d’échelle régionale est intéressant pour illustrer comment la distribution de l’eau en méditerranée française connaît de grandes mutations de techniques et de structures de gestion, qui rappellent le fonctionnement des grandes oasis.

Rendez-vous à 19h sur la péniche Antipode (face au 55, quai de Seine, 75019 Paris)!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Protection contre les spambots * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.