Expo : une protection imPAICable contre les crues (du 23 septembre au 23 novembre 2019)

with Pas de commentaire

Présentée jusqu’au 23 novembre au 2 quai du Fort Alleaume à Orléans, en avant-première du Festival de Loire 2019, cette nouvelle exposition intitulée « Une protection imPAICable contre les crues », réalisée par l’Etablissement public Loire, est dédiée aux infrastructures de protection contre les inondations. En 8 panneaux synthétiques et pédagogiques, elle retrace l’historique de ces ouvrages, leur nature, leur situation sur le bassin fluvial, leur fonction ainsi que leur gestion actuelle et future.

Les visiteurs y apprendront notamment qu’afin de protéger les populations et les territoires exposés aux risques, deux dispositifs peuvent être combinés sur le bassin :

– les infrastructures dites «dures» telles que le barrage écrêteur de crues de Villerest, les digues et les remblais faisant office d’ouvrages de protection (routes, voies ferrées, canaux, etc.) ;

– et les infrastructures dites «souples» telles que les zones d’expansion de crues ou autres espaces naturels de stockage temporaire.

Ce sont plus de 900 km de digues qui ont été édifées et rehaussées au fil des siècles sur le bassin de la Loire et ses affluents. Elles constituent un ensemble de protections s’organisant aujourd’hui en systèmes d’endiguement (plus de 500 km appartiennent à l’État, le reste à des collectivités territoriales ou à des privés). La plupart sont dépendants les uns des autres (amont-aval, rive gauche-rive droite). De ce fait, ne serait-ce que pour des raisons de cohérence hydraulique, leur gestion de manière isolée apparaît difficilement envisageable. Par ailleurs, les digues vieillissent et subissent de nombreuses agressions : crues, sécheresses, intempéries, animaux fouisseurs, végétaux envahissants, interventions humaines… Afin d’assurer leur efficacité dans le temps, il est nécessaire que leur état soit suivi et leur performance maintenue en continu. Pour cela, l’existence d’une structure gestionnaire pérenne, dotée de compétences techniques, avec des capacités financières, constitue un atout.

L’exposition présente les défis à relever pour permettre aux infrastructures de protection de préserver la compétitivité des territoires, dans le cadre de la mise en place d’un projet d’aménagement d’intérêt commun (PAIC). Celui-ci propose une gestion cohérente des infrastructures de protection, visant à assurer une homogénéité de traitement ainsi que la mutualisation et l’optimisation des moyens techniques comme financiers. Impliqué dans la gestion intégrée de l’eau et des risques naturels associés de sécheresse et d’inondation, l’Établissement public Loire a pris l’initiative en 2015, avec le soutien financier de l’Europe, de la co-construction de ce projet. C’est dans ce contexte que s’inscrit la délégation progressive à l’Établissement de la gestion de systèmes d’endiguement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Protection contre les spambots * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.