2ème Apér-EAU scientifique, 18 janvier 2020, 17h : « Le « Grand bleu » en transparence : des dispositifs de surveillance à la production de connaissance sur les pêcheries thonières dans le Pacifique » par Juliette Kon Kam King

2ème Apér-EAU scientifique, 18 janvier 2020, 17h : « Le « Grand bleu » en transparence : des dispositifs de surveillance à la production de connaissance sur les pêcheries thonières dans le Pacifique » par Juliette Kon Kam King

with Aucun commentaire

L’association Rés-EAUx vous convie à son 2ème Apér-EAU scientifique de la saison 2020-2021, le lundi 18 janvier 2021 à 17h. Nous aurons le plaisir d’accueillir Juliette Kom Kam King, doctorante en géographie (IRD / ZMT) à l’UMR GRED.

En pré-apérEAU, notre nouvelle membre Nolwen Vouiller, doctorante en anthropologie, nous présentera ses travaux sur les rapports entre non-humains et villageois autour de la rivière Khauraha au Népal.


En raison de la crise sanitaire, ce rendez-vous ne pourra se tenir sur la péniche antipode et sera diffusé en ligne à cette adresse : https://meet.jit.si/Ap%C3%A9r-EAUscientifique

En cas de difficulté de connexion, merci de nous contacter par courriel à reseaup10@gmail.com


Résumé de l’intervention :

Les espaces hauturiers sont fréquemment dépeints, dans les sphères politiques et scientifiques ou encore dans les arts européens, comme des milieux lointains, immenses, mouvants, en grande partie vides et invisibles. Les espèces qui les habitent et les pêcheurs qui les exploitent sont également caractérisés comme hautement mobiles et difficiles à suivre. Peu accessibles et largement méconnus, ces écosystèmes ont longtemps nourri l’impression qu’ils constituaient des milieux à part, homogènes et peu appropriés (voire non appropriables), comme l’évoque l’expression populaire « le grand bleu », couramment utilisée pour y référer.

Alors que les océans font désormais l’objet de revendications économiques, environnementales et géopolitiques croissantes, la connaissance de leur fonctionnement et des activités qui les impactent devient un enjeu majeur pour accompagner ces multiples changements. Comment rendre visible, lisible et donc appropriable ce « grand bleu » ? En s’appuyant sur l’évolution des dispositifs de suivi de la pêche thonière et des écosystèmes hauturiers dans le Pacifique Ouest et Central, cette présentation exposera la diversité des pratiques et des outils déployés par les pêcheurs, chercheurs, gestionnaires ou encore les ONG pour pouvoir surveiller les espèces pélagiques et les activités halieutiques. L’analyse proposée rendra compte des différents facteurs (matériels, politiques, scientifiques, etc.) qui façonnent et contraignent la production de ces savoirs, décryptera les représentations des écosystèmes hauturiers qu’ils sous-tendent, et interrogera les enjeux de contrôle associés. En particulier, la tension qui sous-tend ces dispositifs, à cheval entre connaissance scientifique et surveillance réglementaire, sera discutée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protection contre les spambots * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.