Apér-EAU scientifique : « Les motifs de l’eau : pour une approche sensible des institutions environnementales » – G. Bouleau – 14 mai 2019

with Pas de commentaire

Pour le dernier Apér-EAU de la saison 2018/2019, le Rés-EAUx a le plaisir d’accueillir Gabrielle Bouleau, ingénieure-chercheuse en sciences politiques à l’IRSTEA. Elle nous propose une intervention sur :

Les motifs de l’eau : pour une approche sensible des institutions environnementales

Nous vous donnons donc rendez-vous le mardi 14 mai à 19h sur la Péniche Antipode (Paris 19). Venez nombreux à l’occasion de ce dernier Apér-EAU de l’année !

Résumé :

Les motifs sont une manière de saisir l’environnement en présence. Ils s’opposent en cela aux approches qui mettent l’environnement à distance, soit en séparant les perceptions savantes et ordinaires, soit en focalisant sur l’échelle globale des questions environnementales soit encore en abordant l’environnement de manière abstraite dans le droit. Ces approches ont en commun de s’affranchir des perceptions ordinaires et des émotions qui sont pourtant des leviers importants de l’adhésion aux politiques publiques. L’approche par les motifs ouvre des pistes pour ancrer l’environnement dans le sens vécu par les acteurs. La politique nationale de l’eau et les pratiques de financement des agences de l’eau peuvent être revisitées à l’aide de leurs motifs politisés depuis le XIXe siècle: la rivière sacrifiée, l’auto-épuration, la mortalité piscicole, la truite, les poissons migrateurs et l’eutrophisation. À chaque fois, il s’agit bien plus que d’une catégorie descriptive. L’auto-épuration incorpore une vision idéalisée de la nature qui purifie. Les poissons migrateurs s’opposent aux appropriations sectorielles des cours d’eau et incarnent une vision européenne des cours d’eau. Ces motifs s’inscrivent aussi dans le paysage. La rivière sacrifiée se traduit ainsi matériellement par l’existence de rivières dépourvues de poissons. L’apparition et la disparition de certains motifs traduit sur le long terme une évolution de la prise en compte des raisonnements écologiques dans la police de l’eau. D’autres motifs non encore institués sont définis ou redéfinis en même temps qu’ils sont mobilisés et contestés dans l’action. Le façonnement de tels motifs s’observe notamment dans le discours de deux agences de l’eau qui n’ont pas les mêmes pratiques de financement de la politique de l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Protection contre les spambots * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.