3ème Apér-EAU scientifique, 27 janvier 2020, 19h : « Du réseau fluvial au réseau poétique : chanter le fleuve Sénégal au temps des barrages » par Mélanie Bourlet et Marie Lorin

with Pas de commentaire

Résumé de l’Apér-EAU :

La région du Foûta Toro est partagée de part et d’autre par le fleuve Sénégal, devenu depuis les Indépendances une frontière entre Sénégal et Mauritanie. Eleveurs, pêcheurs, cultivateurs etc. ont développé de nombreux genres poétiques célébrant des modes de relations à l’environnement et entre communautés. Fleuve, mares, rivières, mondes animal et végétal sont célébrées dans des performances orales qui rassemblent et fédèrent un public nombreux. Ce dynamisme poétique contraste fortement avec les conditions de vie des populations rurales qui ne cessent de se dégrader. Suite aux grandes sécheresses des années 70, des barrages ont été mis en place et les cultures irriguées se sont multipliées. Le cycle agro-sylvo-pastoral célébré dans les poèmes est fortement remis en cause. Dans ce cadre, la poésie fait vivre un monde qui peu à peu disparaît.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Protection contre les spambots * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.