4ème Apér-EAU scientifique de cette saison, 01 mars 2021, 17h : « La gouvernance de l’éolien offshore flottant en France : cartographie d’acteurs, réseaux et controverses » par Rhoda Fofack-Garcia

4ème Apér-EAU scientifique de cette saison, 01 mars 2021, 17h : « La gouvernance de l’éolien offshore flottant en France : cartographie d’acteurs, réseaux et controverses » par Rhoda Fofack-Garcia

with Aucun commentaire

L’association Rés-EAUx vous convie à son 4ème Apér-EAU scientifique de la saison 2020-2021, le lundi 01 mars 2021 à 17h. Nous aurons le plaisir d’accueillir Rhoda Fofack-Garcia, chargée de recherche en sociologie à France Énergies Marines.

En post-apérEAU, Jeanne Perrier, docteure en science politique (UMR Art-Dev, Montpellier), nous présentera ses travaux sur la gouvernance des eaux usées palestiniennes: entre préoccupations environnementales, stratégies agricoles et enjeux politiques.


En raison de la crise sanitaire, ce rendez-vous ne pourra se tenir sur la péniche antipode et sera diffusé en ligne à cette adresse : https://meet.jit.si/Ap%C3%A9r-EAUscientifique

En cas de difficulté de connexion, merci de nous contacter par courriel à reseaup10(at)gmail.com


Résumé de l’intervention par Rhoda Fofack-Garcia :

La gouvernance de l’éolien offshore flottant en France : cartographie d’acteurs, réseaux et controverses

Le développement de l’éolien offshore flottant est récent en France, et répond à des enjeux de transition énergétique, en particulier l’augmentation de la contribution des énergies marines renouvelables au mix énergétique national. En 2015, l’État lance un appel d’offres pour la construction du premier parc éolien offshore flottant, un projet pilote visant l’implantation d’éoliennes en mer flottantes dans le Golfe de Gascogne, au large de la Bretagne.  L’identification des macro-zones et des maitres d’ouvrage désormais acquise à l’échelle de planification, intervient la mise en œuvre effective du projet pilote. À ce niveau, la question des impacts potentiels du projet, environnementaux et socio-économiques, est au cœur du processus de prise de la décision pour l’implantation du parc pilote. Si ce projet croise des enjeux territoriaux différents et parfois contradictoires, il permet surtout de mettre en débat, au sein de la gouvernance publique locale, les processus de prise de décision et les transformations qui traversent cette gouvernance dans un contexte de renforcement/promotion de la durabilité des socio-écosystèmes marins.

À partir de l’ethnographie du processus décisionnel en vue de l’implantation du parc éolien offshore flottant, cette intervention présente une cartographie des acteurs et réseaux qui influencent la gouvernance du socio-écosystème autour de ce parc pilote, et rend visible par la même occasion les mécanismes de consolidation de (nouvelles) légitimités ou de rapports de force, les enjeux d’inclusion dans des arènes de prise de décision, ainsi que les effets politiques de l’enrôlement de certains groupes d’experts qui se positionnent désormais comme de véritables acteurs politiques. L’intervention aborde aussi les trajectoires des controverses sociotechniques et environnementales portées par les acteurs et leurs réseaux, dans une démarche de questionnement des enjeux de pouvoir liés à la maitrise de l’expertise environnementale.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protection contre les spambots * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.