Post-doctorat (depuis septembre 2021) – Sorbonne Université, UMR 7619 METIS

Dans le cadre du PIREN-Seine, je réalise une étude géohistorique sur la plaine alluviale de la Bassée (Seine-et-Marne, Aube). Il s’agit de contribuer à la compréhension de l’évolution du territoire en lien avec les aménagements du lit majeur depuis le XIXe siècle.

Doctorat (2016-2020) – Université de Paris, UMR 8586 PRODIG  

Titre de la thèse : Les territoires d’approvisionnement en eau potable de Paris : du transfert à la protection des ressources.

Sous la direction de Gilles Arnaud-Fassetta et Emilie Lavie (Université de Paris)

Thèse soutenue le 4 décembre 2020

Résumé : Comme de nombreuses grandes villes, Paris dépend de territoires ruraux relativement éloignés pour son alimentation en eau potable. La moitié du volume d’eau distribué dans la capitale française est issue d’eaux souterraines captées dans le bassin de la Seine dans un rayon de 100 à 150 km. L’avènement des problématiques liées à la préservation des ressources hydriques conduit à s’interroger sur l’évolution des relations entre la ville et les territoires qui l’approvisionnent en eau. Deux phases sont analysées : 1) la mise en place des transferts d’eau vers Paris dès la fin du XIXe s. et 2) les politiques de protection des eaux souterraines déployées depuis les années 1990. La thèse avance deux objectifs : le premier est d’analyser l’évolution des discours autour des projets urbains liés à l’eau, à partir d’une approche de political ecology ; le second est de comprendre comment les enjeux de protection des captages parisiens sont perçus et intégrés à l’échelle des aires d’alimentation de captages (AAC). Les zones de captage étudiées sont celles des sources de la Voulzie, du Durteint et du Dragon (Seine-et-Marne) et de la Vigne (Eure, Eure-et-Loir, Orne). Combinant des approches quantitatives et qualitatives, la méthodologie de la recherche s’appuie sur des sources variées. L’analyse d’archives et de documents est complétée par un travail de terrain mêlant des entretiens, des séquences d’observation et des enquêtes par questionnaires. Les résultats de la thèse soulignent les évolutions des discours autour des projets urbains liés à l’eau et les logiques de (re)définition de territoires hydrosociaux dans le cadre des enjeux environnementaux. À l’échelle des AAC parisiennes, les discours sont confrontés à l’analyse des facteurs géographiques de concernement des acteur.rice.s locaux.ales par les politiques de protection des captages. La thèse montre que l’alignement des territorialités locales sur le territoire hydrosocial parisien est soutenu par un discours intégrateur et gagnant-gagnant. Ce discours s’appuie sur la spatialité des réseaux d’AEP locaux pour susciter un concernement de la part des acteur.rice.s. Néanmoins, l’enquête de terrain montre que plusieurs facteurs atténuent ce concernement. Un territoire hydrosocial distinct de celui de Paris émerge, fondé sur une gestion palliative des problématiques de qualité de l’eau destinée à la consommation humaine. Dans le Provinois, les réactions de certain.e.s usager.e.s à un projet d’interconnexion des réseaux laisse supposer un rapprochement futur avec le territoire hydrosocial parisien.

Mots clés : eaux destinées à la consommation humaine, transferts d’eau, protection des ressources en eau, relations villes-campagnes, territoire hydrosocial, concernement territorial, Paris, bassin de la Seine.

Expérience d’enseignement :

2020-2021 : ATER à l’Université de Paris (192h Eq. TD)

2016-2019 : missions d’enseignement dans le cadre d’un contrat doctoral à l’Université de Paris (192h Eq. TD)

Enseignements en Licence de Géographie

– L1 : Introduction à la géographie (24h TD) ; Statistiques et cartographie (72h TD) ; Photo-interprétation, lecture et production d’images (48h TD) ; Recherches et terrain en géographie (4h CM + 1 sortie de terrain à Paris) ; Géographie urbaine et rurale (12h TD) ; Climatologie (48h TD).

– L2 : Hydrogéographie et ressources en eau (6h CM) ; Initiation aux SIG (36h TD).

– L3 : Analyse spatiale niveau 2 (54h TD) ; Approfondissements en géographie physique – climatologie (10h CI) ; Analyse et représentation des données spatiales et textuelles (30h CI).

Enseignements en Master 1 Géographie, aménagement, environnement et développement 

– Techniques de terrain et de laboratoire en géographie physique (2 h TD + 1 journée de terrain en vallée de la Mérantaise, Essonne) ; Étude intégrée d’un milieu (stage de terrain de 5 jours dans le bassin-versant de l’Argent-Double, Aude).

Encadrements de mémoires de recherche :

– Co-direction avec F. Bétard : Soulez M., 2021, Les vestiges du Mur de l’Atlantique face à l’érosion marine dans la pointe du Médoc, Master 1 GAED, Université de Paris.

– Co-direction avec E. Lavie : Loriot M., 2019, Perception de la qualité de l’eau du robinet par les consommateurs à Paris, Master 2 Dynarisk, Université Paris-Diderot.

– Co-direction avec E. Lavie : Vallin T., 2017, La place des nitrates et des phosphates dans l’eau de Paris : un indice de qualité de l’eau brute et de consommation, Master 2 Dynarisk, Université Paris-Diderot.

Publications

Resch M., 2022. « L’alimentation en eau potable de Paris, du transfert à la préservation des ressources. Une analyse par les territoires hydrosociaux ». Géocarrefour 96/1 [En ligne]. URL : http://journals.openedition.org/geocarrefour/18770

Resch M., Lavie E., 2021. « Les enjeux de l’alimentation en eau potable des villes. Introduction ». EchoGéo 57 [En ligne]. URL : https://journals.openedition.org/echogeo/22557

Resch M., Lavie E., Arnaud-Fassetta G., 2020. « La Voulzie à Paris » : étude des oppositions à la dérivation des sources de la Voulzie à partir des discours de la presse écrite (1885 – 1929). Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne]. URL : http://journals.openedition.org/cybergeo/35713

Resch M., Gautron A., Lavie E., Arnaud-Fassetta G., 2020. Appropriation locale des enjeux de qualité de l’eau destinée à la consommation humaine. Exemple des captages de Paris en Seine-et-Marne (France). La Houille Blanche, No.5, pp.51–59. URL : https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1051/lhb/2020046

– Lavie E., Viel V., Resch M., 2020. La géographie de l’eau et son enseignement à l’Université, Feuilles de géographie. URL : https://feuilles-de-geographie.parisnanterre.fr/2020/09/11/la-geographie-de-leau-et-son-enseignement-a-luniversite-introduction/

Communications

Resch M., « Les aménagements dans la Bassée au XIXe siècle et leurs impacts sur la plaine alluviale », Journée scientifique du PIREN-Seine, 1er juillet 2022, Paris, IPGP.

Resch M., Lavie E., Arnaud-Fassetta G., “Megacities Within Their Drinking Water Supply Territories: the Case of Paris” (poster), Second International Conference on Water, Megacities and Global Change, 11-14 janvier 2022, Paris, UNESCO (en visioconférence).

Resch M., Lavie E., Arnaud-Fassetta G., « La place des élus locaux dans la gouvernance de protection des ressources en eau destinées à la consommation humaine. Le cas du Provinois (Île-de-France) », rencontres de la Société Hydrotechnique de France, 20 novembre 2019, Marne-la-Vallée, École des Ponts ParisTech – ENPC.

Resch M., Loriot M., « Connaissances et perceptions de la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine par les consommateurs à Paris et dans le Provinois (Seine-et-Marne) » (poster), Doctoriales en Sciences Sociales de l’Eau, 5 septembre 2019,  Lyon, ENS de Lyon.

Resch M., « Intérêts de la presse écrite et de l’analyse de contenu pour l’étude d’un conflit ancien lié à l’eau. Le cas du projet de dérivation des sources de la Voulzie par la ville de Paris » Doctoriales de l’UMR PRODIG, 13 novembre 2018, Paris, Université Paris Diderot.

Resch M., « Protéger les ressources en eau souterraine de la ville de Paris. Réflexions sur les relations et les jeux de pouvoir entre la ville consommatrice et les campagnes productrices d’eau potable » Doctoriales en Sciences Sociales de l’Eau, 6 décembre 2017, Nanterre, Université Paris-Nanterre.

Responsabilités collectives et organisation d’événements scientifiques :

– Membre du comité Editeau du Rés-EAUX (depuis 2021)

– Représentante élue des des doctorant.e.s au conseil d’unité de l’UMR PRODIG (2019–2020)

– Représentante des doctorant.e.s au conseil scientifique de l’UMR PRODIG (2017–2019)

– Membre du comité d’organisation des Doctoriales de l’UMR PRODIG en 2017 et 2019.

  • Discipline Géographie
  • Statut Docteure
  • Post-doctorante Sorbonne Université - UMR 7619 METIS
  • Contact mathilde.resch[at]upmc.fr