Recherches en cours :

Proposer une political ecology de l’écologie urbaine en s’appuyant sur un corpus de productions scientifiques issues du champ de l’écologie (1920 à nos jours)

Titre et résumé de la thèse :

(Se) représenter les barrages : (a)ménagement, concessions et controverses

Cette thèse a pour objectif d’étudier les représentations et les récits liés aux aménagements controversés que peuvent être les barrages hydrauliques. Si la fonction symbolique des barrages a souvent été soulignée par la littérature scientifique, peu de travaux sont réellement consacrés à leurs représentations et à leurs trajectoires spatiales et temporelles. En s’inspirant d’études issues de la géographie sociale et culturelle sur les représentations et de la political ecology sur les discours, la thèse confronte différentes sources (presse, entretiens et archives), terrains (France et Australie) et approches méthodologiques (quantitatives et qualitatives) pour retracer l’évolution discursive des infrastructures hydrauliques. Les points de vue de différents acteurs sont aussi considérés: les habitants, les ingénieurs et les institutions hydrauliques, les opposants aux barrages, les administrations en charge de la protection de la nature ou encore les scientifiques qui produisent des connaissances sur l’environnement. D’un point de vue méthodologique, la thèse révèle les biais de certains matériaux et souligne l’intérêt de poursuivre leur croisement. Les résultats montrent l’évolution de waterscapes, d’espaces et de cycles hydrosociaux, par exemple les concessions progressives faites aux environnementalistes aux dépens des hydrocraties ; ils mettent aussi en avant, plus généralement, la production et la circulation de discours, notamment à l’occasion de conflits et de controverses, qui conduisent au délitement du discours prométhéen sur la nature et à la diffusion de représentations concurrentes de l’environnement.

Mots clés : géographie sociale et culturelle, political ecology, discours, représentation, controverse, conflit, barrage, cycle hydrosocial.

Terrains : Australie (Tasmanie, vallée du Gordon) ; France (vallée du Rhône, vallée de l’Ain )

Principales activités (enseignement, recherche, associatif…)

Ater en géographie à l’Université de Haute-Alsace ; docteure de l’Université de Lyon — UMR 5600 EVS ; collaboratrice scientifique à l’Institut de géographie et de durabilité à l’Université de Lausanne

Publications et communications principales

Silvia Flaminio(Se) représenter les barrages : (a)ménagement, concessions et controverses Géographie. Université de Lyon, 2018. Français. 〈NNT : 2018LYSEN071〉

Articles dans des comités de lecture :

Silvia FlaminioYves-François Le LayVers la construction d’un capital environnemental par la lutte contre un projet d’aménagement ? Le barrage de Loyettes (Rhône-Alpes)
Développement durable et territoires, Réseau « Développement durable et territoires fragiles », 2017

Silvia FlaminioRuptures spatio-temporelles dans les représentations médiatiques des barrages (1945-2014)
Espace Geographique, Éditions Belin, 2016, 45 (2), pp.157-167

Silvia FlaminioMarylise CottetYves-François Le LayÀ la recherche de l’Yzeron perdu : quelle place pour le paysage dans la restauration des rivières urbaines ?
Norois, Presses universitaires de Rennes, 2015, Diversité des paysages fluviaux

Crédit photo : V. Geffroy, 2014

  • Discipline Géographie
  • Statut Docteure
  • Institution ENS de Lyon -- UMR 5600 / Université de Lausanne -- IGD
  • Contact silvia.flaminio@ens-lyon.fr