Journées de la Commission Hydrosystèmes continentaux du CNFG – 10 au 12 Juillet 2019, Vallée de la Sélune

with Pas de commentaire

LA VALLÉE DE LA SELUNE
La Sélune est une rivière qui se jette dans la Baie du Mont Saint-Michel. Au début du 20ème siècle, deux barrages hydroélectriques ont été construits sur la partie aval de ce cours d’eau. Exploités par EDF, ces barrages vont être détruits dans le cadre d’un vaste chantier de restauration écologique annoncé en novembre 2009 par le gouvernement à l’occasion du lancement du Plan national de restauration de la continuité des cours d’eau (PARCE). Cette opération emblématique est d’ampleur inédite (en France comme en Europe) du fait des dimensions des barrages : 36 mètres de haut pour le barrage de Vezins et 16 mètres de haut pour celui de la Roche qui Boit. Un linéaire d’environ 20 kilomètres va en outre être libéré posant de nombreuses questions aux élus locaux en termes de reconversion de la vallée (paysage, activités, aménagement).

Depuis 2015, un programme scientifique interdisciplinaire a été mis en œuvre pour suivre cette vaste opération. Le programme des journées 2019 de la commission hydrosystèmes du CNFG visent à présenter une partie des résultats et travaux menés dans le cadre de ce programme par plusieurs équipes de géographe (aussi bien en géographie physique que sociale). Le programme s’inscrit dans une démarche d’étude intégrée à la fois spatialement (il s’agira d’exposer les enjeux et processus depuis l’amont du bassin versant jusque dans la baie du Mont Saint Michel) mais aussi thématiquement (nous aborderons à la fois les principes naturalistes de l’opération de restauration et le fonctionnement de cet hydrosystème dans ses composantes hydrologiques, sédimentaires, biologiques que le processus de concertation à l’œuvre, les jeux d’acteurs associés et les enjeux socio-économiques).

Les journées seront organisées sur un espace restreint (un seul bassin versant : rivière principale de 90 km de long – bassin d’environ 1000 km²). Les arrêts seront donc rapprochés et les temps de parcours limités de façon à bien appréhender ce terrain d’étude. Les interventions seront partagées de façon à partager la parole entre scientifiques, gestionnaires, acteur institutionnel ou représentant associatif.

PROGRAMME PRÉVISIONNEL DES JOURNÉES
10 juillet (après-midi) : L’opération de restauration écologique de la Sélune
– Genèse et vicissitudes de la décision de l’arasement
– Gestion des stocks sédimentaires et des sédiments pollués de l’Yvrande
– Visite du barrage de La Roche Qui Boit (encore en place)
– Rencontre de l’association des Amis du barrage dans la soirée
– Visionnage d’un film documentaire réalisé sur le projet
11 juillet – Le suivi scientifique de l’opération d’effacement
– Présentation du fonctionnement morpho-sédimentaire de la Sélune avant suppression
– Mise en perspective avec évolution morphologique sur le temps long du fond de vallée
– Suivi de la végétation
– Présentation des programmes à venir post-effacement
– Acteurs, usages et représentations
– Assemblée Générale de la Commission Hydrosystèmes
12 juillet – L’après-projet
– Enjeux piscicoles
– Les enjeux autour du saumon (histoire et mise en valeur de la pêche)

Pour en savoir plus : http://selune.hypotheses.org/(blog de l’équipe « Paysages, usages et représentations de la vallée de la Sélune » ou https://programme-selune.com/?lang=fr (site internet du programme scientifique pluridisciplinaire).

Inscriptions ouvertes jusqu’au 1er juin sur le lien : https://selune.parisnanterre.fr/

Pour plus d’informations sur l’événement, vous pouvez contacter : Marie-Anne Germaine (marie-anne.germaine(at)parisnanterre.fr) ou Anne-Julia Rollet (anne-julia.rollet(at)univ-rennes2.fr).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Protection contre les spambots * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.