Soutenance de thèse – Nicolas Verlynde –   » De la perception du risque d’inondation aux propositions d’adaptation en territoire de côtes basses densément peuplées : le cas de la communauté urbaine de Dunkerque » – 23/11/2018

Soutenance de thèse – Nicolas Verlynde –  » De la perception du risque d’inondation aux propositions d’adaptation en territoire de côtes basses densément peuplées : le cas de la communauté urbaine de Dunkerque » – 23/11/2018

with Pas de commentaire

Nicolas Verlynde vous convie à sa soutenance de thèse de doctorat en géographie qui aura lieu le 23 novembre à 13h45 sur le site de l’Université du Littoral Côte d’Opale (Dunkerque) à la Maison de Recherche en Environnement Industriel (MREI 1) (145 avenue Maurice Schumann 59140 Dunkerque)

 De la perception du risque d’inondation aux propositions d’adaptation en territoire de côtes basses densément peuplées : le cas de la communauté urbaine de Dunkerque

Résumé :

L’inondation est l’un des principaux risques d’origine naturelle dans le monde. Face à ce risque amplifié par le changement climatique, penser les stratégies de gestion est devenu fondamental, particulièrement sur les côtes basses. La perception du risque, notion complexe renvoyant à des aspects cognitifs, sociaux, économiques et environnementaux, constitue un réel apport pour révéler les points de vulnérabilité des populations. Cette thèse porte sur l’analyse de la perception du risque d’inondation de la population de la communauté urbaine de Dunkerque. Sur ce territoire, situé sur une côte basse densément peuplée, urbanisée et historiquement concernée par l’inondation, une large enquête de perception a été menée auprès des habitants et des acteurs de la gestion du risque. Le but était de mesurer leur perception du risque d’inondation et de mettre en évidence les différents facteurs qui l’influencent. L’enquête a été menée selon une méthodologie se situant à la croisée de plusieurs disciplines (géographie, sociologie, psychosociologie et économie). Les résultats mettent en évidence, dans la population : (1) une perception dissonante du risque d’inondation et une faible préoccupation à son sujet ; (2) des représentations spatiales du risque très différentes des officielles ; (3) l’influence de la perception du risque sur le consentement à payer pour s’en prémunir. Cette thèse fournit un apport pour les sciences cindyniques et la géographie des risques. Elle propose des adaptations pour diminuer la vulnérabilité de ces habitants face aux inondations.

Retrouvez l’ensemble des informations ici : N.VERLYNDE invitation soutenance de thèse 23.11.18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Protection contre les spambots * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.